Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Lettre d'infos mensuelle

Communauté de Communes

Dans la presse

    L'actuelle église gothique St Antoine de Corrompis a été édifiée vers l'an 1450. Il devait y avoir une ancienne église romane, (puisque son nom "Corrompis" est cité dans des actes de l'an 1100) dont il ne reste que le portail.

    Elle se trouve hors du village sur une petite colline. Le clocher présente un pignon triangulaire sur son mur. On entre par une porte de côté, qui s'ouvre au fond de la nef.

    La restauration de 1979 nous a révélé les particularités de cette église : portail en plein cintre à moulures gothiques, baie flamboyante, clocher-mur à une baie, bénitier rustique avec figures du XVe...Croix de procession du XVIIIe.

    St Antoine est de plan irrégulier : elle est composée de 4 travées (divisions transversales de la nef comprise entre deux colonnes engagées) : la quatrième sert de choeur et de sanctuaire. A droite de la deuxième, une chapelle est dédiée à la Vierge. A gauche de la troisième et de la quatrième, se trouve une chapelle dite seigneuriale dont les murs-bahuts ont été supprimés.

    L'édifice est entièrement voûté d'ogives (en voûte d'arêtes). La nervure médiane de l'arc doubleau se prolonge sur la colonne jusqu'à sa base.

    Dans la chapelle de Notre-Dame, sur l'autel, Marie tient de sa main un enfant Jésus debout, qui semble plus âgé que ses représentations habituelles. En face de l'autel, de magnifiques fonts baptismaux, creusés dans un mur, dont l'intérieur représente une coquille et dont la cuvette est fermée par un couvercle en bois.

    Sur le mur en vis-à-vis, un tableau a été restauré en 2007 : d'un auteur anonyme, datant vraisemblablement de la fin du XVIIIème siècle, il représente la crucifixion, avec la Vierge, St Jean, St Antoine, probablement St Louis et un moine.

    Dans le choeur se trouve un autel dédié à St Benoit dont la statue en platre peint repose, enlevée de son piédestal, à côté de celle de Ste Catherine Labouré et de St Antoine dans la chapelle seigneuriale.

    Le chevet est plat et l'angle droit est contrebuté par un puissant élément cornier. Au milieu du chevet (au-dessus de l'autel situé dans le choeur) est une petite fenêtre. Un texte manuscrit apparaît sur son vitrail ("J'ai vu dans la lumière le ciel des yeux d'Anne....J'ai vu dans les yeux d'Anne la lumière du ciel...J'ai vu dans le ciel les yeux lumière d'Anne.... " J.D. FLEURY - 1980).

    Le tabernacle-retable, restauré en 2015, est en bois polychrome et doré. Il est posé sur un gradin. Il se compose d’un tabernacle à 3 facettes, suivi de côtés latéraux et terminé latéralement par des ailerons sculptés. La porte plein-cintre possède un motif sculpté représentant une monstrance… elle est surmontée d’une tête d’ange ailé. Puis se développe sur les pans et le côtés latéraux des petites niches abritant chacune une statuette. Elle sont séparées par des colonnes torses surmontées de chapiteaux corinthiens. Les amortissements latéraux sont assurés par des ailerons à volutes sculptées de feuilles d’acanthes. Des têtes d’ange surmontent les niches des côtés latéraux.

    La petite sacristie est adossée au chevet.

    On remarquera que chacun des 3 autels a sa crédence (niche aménagée dans le mur), toutes de dimensions différentes et de style gothique, avec un arc en accolade.

    A la chapelle seigneuriale est une belle fenêtre à remplage de style flamboyant. On notera dans cette chapelle et sur une partie de ses piliers, une litre qui devait faire le tour intérieur de l'église : cet ornement abandonné quelque peu avant la révolution, consistait en une bande de dimensions (longueur et largeur) diverses, peinte en noir à la mort du seigneur dont dépendait l'église et portant ses armoiries (difficile à défaut de documents d'identifier la date de la mort et le nom du défunt).

    Un tableau a été restauré en 2007 : d'un auteur anonyme, datant vraisemblablement de la fin du XVIIIème siècle, il représente la crucifixion, avec la Vierge, St Jean, St Antoine, probablement St Louis et un moine. Il est accroché à gauche de la 2ième travée de la nef.

     

    Mais la partie la plus belle de l'église est l'autel de la chapelle seigneuriale : surmonté d'un portique triangulaire, le tableau représente l'Assomption de Marie entouré de 6 anges et des 12 apôtres, le tout d'une expression de vie extraordinaire, ce tableau aurait été peint en 1653. Les personnages du bas sont de véritables portraits.

    En sortant de l'église, vous pourrez faire une offrande : un plat en cuivre appelé "Bassin de St Antoine", a été offert par Antoine Berry, Antoine Doumairou et Pierre Gauzy en ... 1816 !

    A quelques mètres de l'église se dresse une croix de fer forgé : la hampe est ornée d'un feuillage, les bras sont terminés par des fleurs de lis. Elle semble dater du 16ème siècle.

    Il existait à la fin du XVIème siècle une chapelle Ste Catherine, qui était située entre Malbosc et l'église St Antoine, au lieu-dit "La Malautia" (aujourd'hui "La Marantié"). Elle se trouvait au sein d'une maladrerie (léproserie) : il n'existe de l'une ou de l'autre même pas la moindre ruine. Aucun document ne fournit le moindre détail au point de vue du culte touchant Ste Catherine. Tout ce qu'on sait à son sujet c'est que, en 1696, sa porte était abritée par un auvent et qu'un clocher dominait la nef.

    Quant à la maladrerie, Charles Portal signale que c'est en 1450 que furent exécutés d'importants travaux de construction à cet édifice qui existait toutefois bien auparavant. Des réparations y furent faites dans le cours du XVIIème siècle. Il signale également l'existence, au début du XXème siècle "d'un pan de mur qui est resté debout et qui est percé d'une grande baie divisée en deux parties inégales par un meneau horizontal qui peut remonter au XVème siècle".

    En bref...

    • Actualité

      La mairie propose

      1 terrain constructible

      de 800 m2 environ

      entièrement viabilisé au HAMEAU LE FERAL

      Renseignements en mairie !

       

      Feral

    Mairie de Les Cabannes