Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Vos démarches administratives en ligne

sip2

Lettre d'infos mensuelle

Communauté de Communes

Dans la presse

    bandANCIEN

    Du Moyen-Age au XIXième siècle - Arrêtés du Maire (1853-2001) - Délibérations du Conseil Municipal (1838-1852) - Délibérations du Conseil Municipal (1904-1939) - Délibérations du Conseil Municipal (1940-1978) - Délibérations du Conseil Municipal (1978-2001)

     

    Repères historiques...

    L'étymologie de LES CABANNES vient de l'occitan "CABANAS : Cabane", habitation médiocre.

    . E. NEGRE: les habitations médiocres s'appellent barraca « baraque », cabana « cabane », caza « petite maison », qui ont des noms d'habitations isolées [... ] dont Les Cabannes (Cabanis, 1460)

    . Guide ethnographique et toponymique du Tarn: les Cabanes /Las Cabanas [las cabanos]

    de l'occitan « cabana »

    . Les noms de lieux du Tarn: au Moyen-Age c'est une véritable habitation, assez grossièrement construite en bois ou en feuillage, précaire . Vient du wisigoth « caban » francisé; désigne une ferme et une exploitation agricole; apparenté au bas-latin « cappana » et vient d'une racine celtique « cab »= petite maison

    La commune de LES CABANNES a été créée à partir des communes de CORROMPIS et de LACAPELLE-SAINTE LUCE, sénéchaussée de TOULOUSE, diocèse d'ALBI, Paroisse ST ANTOINE.

    Le village s’est développé le long de la grande route qui mène à St Antonin et à Mouzieys Panens . Il était peuplé de meuniers et tanneurs établis le long du Cérou et de personnes descendues de Cordes qui était surpeuplé.

    Les Cabannes désignait un lieu où  il n’y avait pas encore de véritables maisons à étages et cossues, et l'église St Antoine et celle de Ste Luce devaient compter parmi leurs fidèles, les cultivateurs des fermes des environs .
    C'était le lieu d'habitation des ouvriers carriers qui ont exploité les carrières pour permettre la construction de Cordes : la carrière du Garissou a fourni les pierres de construction de tous les bâtiments et murs de Cordes (en dehors du Grès de Salles pour les belles façades et le calcaire du piton cordais lui-même, pour les bases des remparts).

    « La jurade de Corrompis était du corps de la ville de Cordes.

    L'église de Corrompis est citée dans des actes très anciens et, en 1308, Bertrand de Salles, délaissa à l'évêque les dîmes qu'il y prenait, ainsi qu'à Saint-Jean-de-Mordagne . En 1288, Raimond de Saint-Amans avait aussi cédé à l'évêque celles qu'il levait dans la paroisse Saint-Luce. Celle-ci était, dans ces derniers temps, annexe de Saint-Antoine-de- Corrompis. La cure valait, en 1775, 630 livres.

    Le village des Cabannes, qui donne son nom à la commune, aux portes de Cordes et sur les bords du Cérou, prend de jour en jour, un développement considérable; ses habitants sont adonnés à l'industrie, et la tannerie forme leur principal commerce.

    On y voit une tour carrée qui était peut-être l'ancienne porte d'entrée du lieu, ayant une fenêtre rectangulaire avec meneau à chapiteau sculpté et un pont du XV° siècle, très étroit avec becs en amont, dont la confection est très intéressante à étudier.

    Dès le XIV° siècle, Le village constituait les dépôts des tanneries de Cordes.

    La Commune de Les Cabannes était une jurade ou jurande ainsi que La Capelle Ste Luce, qui recouvrait les hameaux actuels de La Capelle et de la Védillerie. La commune de Sainte Luce est supprimée pour être rattachée à celle de Les Cabannes le 7 avril 1840.
    Les jurades sont des groupements professionnels autonomes avec personnalité juridique propre et discipline collective stricte, composés de membre égaux unis par un serment.
    Ce groupement avait pour mission de prélever l’impôt, de régler certains litiges entre les habitants ….etc

    En 1348, la peste noire arrive dans la région, et la commune est sinistrée par le fléau (cimetière des Pestiférés : Corrompis, Mal Bosc, Mal Bousquet)..A l'origine, LES CABANNES constituaient les dépôts de tanneries de CORDES qui traitaient le cuir sur les berges du Cérou (1353).

    En 1538, le village de LES CABANNES est incendié par les protestants. La population se plaint du brûlement des maisons et des pilleries que lesdits ennemis leur ont fait en se retirant... Ils demandent à être indemnisés sur les biens des huguenots, qui sont cause de ces dommages.

    En 1568, poursuite, depuis Les Cabannes jusqu'au Ségur et la Grésigne, de Fournier et quelques hommes de Cordes, qui pillaient la contrée.

    En 1790, la municipalité de CORROMPIS (ou LES CABANNES) et de SAINTE LUCE appartiennent au canton de CORDES, et au district de GAILLAC.

    En 1840, le 7 avril, la commune de LACAPELLE - SAINTE LUCE est supprimée pour être rattachée à celle de LES CABANNES.

    Par la suite, le village s'est peuplé, puis dépeuplé, suivant en cela, les vicissitudes de la commune de Cordes.

    En 1937, c'est l'ouverture de la ligne de chemin de fer Cordes - Vindrac.

    En 1972, il y eut un projet de rattachement de la commune de LES CABANNES à CORDES.

     

    Principaux hameaux :

    Lo Garrisson Le Garrissou : le jeune chêne, chêneau

    La Nausa La Nauze : la noue, mare, lagune, prairie marécageuse

    La Vedilhariá La Védillerie lo vedilh : la vrille de la vigne

    La Capèla Santa Lúcia : La Chapelle Sainte-Lucie

    Cantarana lo Naut Canterrane le Haut : chante grenouille

    Cantarana lo Bas Canterrane le bas

    Lo Mas de Tula Le Mas de Tulle : la métairie, ferme, hameau

    Malbòsc Malbosc  : le mauvais bois

     

    Les ruisseaux :

    Ròussa  : Le Rosse

    Lo riu del Poget  : Le ruisseau du Pouget

    Ceron : Le Cérou

     

    En bref...

    • Actualité

      La mairie propose

      1 terrain constructible

      de 800 m2 environ

      entièrement viabilisé au HAMEAU LE FERAL

      Renseignements en mairie !

       

      Feral

    Mairie de Les Cabannes