Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Lettre d'infos mensuelle

Communauté de Communes

Dans la presse

     

    15 décembre 1904 : Maire : Rémi CABARES

    Réception des travaux de construction du préau des écoles.

     

    23 juillet 1905 : Le petit Malavelle, âgé de 3 ans a été mordu par un chien enragé. Il a été expédié d'urgence à l'institut de Montpellier pour y suivre le traitement antirabique. Le CM vote une subvention pour aider la famille à supporter la dépense.

     

    12 novembre 1905 : élu maire : Eugène DALENS.

     

    12 août 1906 : proposition de Gabriel DUMAS, électricien, rue St Paul à Limoges : ce dernier s'engage à fournir à la commune la lumière électrique pour une durée de cinquante ans, moyennant la somme de 30 francs par an et par lampe de seize bougies.

     

    4 novembre 1906 : vote de 50 francs par trimestre pour payer Mr BARASC, vétérinaire à Cordes, afin qu'il inspecte tous les animaux à l'entrée des foires.

    Le CM demande à l'administration des Postes et Télégraphes le changement de la boîte aux lettres qui fait le trajet de Cordes à Vindrac, vu son état d'usure. Elle est aussi la moitié trop petite pour recevoir toute la correspondance qu'on y jette dans la traversée des Cabannes ; chose qui, d'après le retard des lettres, occasionne du préjudice au commerce.

     

    18 février 1907 : le maire ouvre la séance, mais un incident provoqué par Germain GERVAIS fut cause du renvoi de séance à une date ultérieure.

     

    6 mars 1907 : achat d'une boite à lettres qui sera fixée devant la mairie avec levée régulière.

    Le maire fait évacuer le public pour la présentation de la liste d'assistance médicale gratuite.

     

    18 août 1907 : construction d'un acqueduc, rue de la Cuvette.

     

    17 mai 1908 : élu maire : Rémi CABARES

     

    31 mai 1908 : accord sur l'emplacement de la gare de Cordes et proposition d'une gare au Mas de Tulle.

     

    8 août 1908 : construction d'un abreuvoir à la Védillerie.

     

    8 novembre 1908 : vote d'un secours aux familles de mineurs de Cagnac en grève.

     

    1er août 1909 : projet d'électricité accepté (Mr DERIT, entrepreneur d'électricité à Laguépie)

     

    12 juin 1910 : la famille Vialar est logée gratuitement (par pitié) au presbytère.

     

    23 avril 1911 : le Syndicat d'Initiatives d'Albi propose de remplacer le projet de ligne de chemin de fer Carmaux-Vindrac par Carmaux-Laguépie. Refus du CM !

     

    19 novembre 1911 : les habitants du quartier de la Fontaine portent plainte. L'eau et les immondices venant de la Peyrade obstruent leur égout, qui s'engorge.

     

    16 juin 1912 : vu la proximité des Cabannes avec Cordes, le maire R. Cabarès refuse l'installation du téléphone au village.

     

    18 août 1912 : vote d'un secours à une jeune fille de Lacapelle Ste Luce, atteinte "d'idiotie complète".

     

    8 février 1914 : première mise en place d'isoloirs lors des élections.

     

    7 juin 1914 : réparations aux écoles et au préau.

     

    9 août 1914 : le CM doit organiser la rentrée des récoltes et les récoltes futures pour subvenir aux besoins de la population en ce début de guerre. Des ouvriers brodeurs vont être mis à la disposition des propriétaires pour le battage des grains, pour les vendanges et les semences prochaines.

     

    13 février 1916 : création d'un "comité d'action agricole" par commune, pendant les années de guerre. Ce comité demande 20 prisonniers cantonnés à Cordes pour effectuer les travaux des champs (demande accordée aux propriétaires demandeurs).

    Le village doit accueillir 10 rapatriés. Devant la réticence des habitants, le CM décide de les héberger, à ses frais, chez les hôteliers.

     

    17 novembre 1918 : la commune doit être appelée : Les Cabannes Ste Luce.(avantage au point de vue transmission postale et transport des marchandises).

    15 juin 1919 : l'administration des Postes refuse le nouvel intitulé. Le CM propose :

    Les Cabannes sur Cérou.

     

    2 novembre 1919 : Mr BOYALS, instituteur propose la coéducation à l'école des Cabannes (mixité). Sa femme s'occupera des garçons et filles de 5 à 8 ans et lui, des 9-13 ans.

    Monument aux soldats morts pour la France : il sera installé au cimetière.

     

    29 mai 1921 : demande que les enfants de la commune ayant 13 ans et leur certificat d'études, puissent continuer leur formation à Cordes, à l'école primaire, au cours complémentaire (supérieur) mixte.

    La voie de chemin de fer (Carmaux-Vindrac) est en construction.

     

    12 février 1922 : Il faut fermer le préau de l'école. Les nomades séjournent trop longtemps à cet emplacement et empêchent les enfants d'aller y jouer !

     

    11 juin 1922 : demande d'installation d'une agence postale aux Cabannes.

    vote d'une subvention pour la construction d'un monument "Jean Jaurès" à Carmaux.

     

    24 septembre 1922 : après le décès de 2 membres du CM, vote.

     

    8 octobre 1922 : maire élu : Léon DALENS.

    Pas de classe les après-midis de jours de foire. La demi-journée est rattrapée le jeudi matin suivant.

     

    15 juin 1924 : création de l'agence postale.

     

    8 décembre 1924 : l'administration veut supprimer une classe aux Cabannes. refus du CM.

     

    8 février 1925 : Le téléphone arrive aux Cabannes.

     

    5 septembre 1925 : élu maire : Paul ROBERT.

     

    15 août 1926 : suppression de la deuxième classe à l'école.

    Moins de 30 élèves accueillis...Classe unique.

     

    19 septembre 1926 : élu maire : Léon DALENS.

     

    20 mars 1927 : construction d'un cabinet d'aisances à l'extérieur du mur ouest du préau des écoles.

     

    19 mai 1929 : élu maire : Gabriel MAUREL.(sera remplacé pendant presque tout le mandat par son adjoint : Antonin MALET)

    Création d'un poste de 2ième adjoint et de commissions (finances, travaux publics, assistance publique et syndicats intercommunaux).

     

    15 juin 1929 : Jean ROUMIGUIERES demande l'autorisation d'installer sur la voie publique, devant le garage qu'il exploite, un dépot d'essence avec distributeur.

     

    16 juin 1929 : Mr le Maire expose que la précédente municipalité a laissé à ses successeurs un passif assez lourd (dettes impayées entre 1924 et 1928).

    "Il faut remarquer qu'une telle administration conduit à l'emprunt obligatoire, d'autant plus facheux, qu'il ne se traduit par aucun travail profitable aux habitants des Cabannes."

     

    1er septembre 1929 : paiement des droits d'auteurs demandés par la Société des Auteurs et Compositeurs, pour les fêtes des Cabannes.

    Perception de droits de place aux foires du village.

     

    14 décembre 1929 : contrat avec l'abattoir de Cordes afin de supprimer les tueries chez les particuliers et chez les bouchers-charcutiers des Cabannes (problèmes d'hygiène). Nouvelle appellation de l'abattoir : abattoir intercommunal pour Cordes et Les Cabannes.

     

    Le pont des Cabannes est vétuste. Le CM prend un arrêté limitant le passage des véhicules inférieurs à 3 T.

     

    Plantation d'acacias place St Félix.

     

    Le CM décide de supprimer le poste de "crieur public" et décide d'afficher toutes décisions publiques en mairie.

     

    16 mars 1930 : souscription publique pour secourir les victimes des inondations des 2 et 3 mars (1795 F seront envoyés à Moissac).

    Mr TABARLY accepte d'être crieur public !

     

    6 août 1930 : les communes du canton forment un syndicat intercommunal pour la défense des agriculteurs sinistrés éprouvés par toutes les calamités publiques telles que la grêle, la gelée ou les inondations.

    Babar_1930

    3 mars 1931 : l'inspection primaire annonce la réouverture d'une 2ième classe après les congés de Pâques.

     

    15 novembre 1931 : adhésion définitive au syndicat intercommunal d'électrification. Cordes-Les Cabannes-Donnazac-Souel.

     

    24 septembre 1932 : vote de travaux pour l'adduction d'eau et la construction d'un lavoir.

     

    6 septembre 1934 : goudronnage de la place St Félix

     

    18 mai 1935 : élu maire au troisième tour, au bénéfice de l'âge : Paul ROBERT (en lutte avec Gabriel MAUREL qui échouera aussi au poste de 1er adjoint, battu au bénéfice de l'âge par Gaston ORLIAC).

     

    25 avril 1936 : emprunt pour la construction du pont des Cabannes (participation de 23 000 francs sur 25 ans).

    Tensions au sein du CM.

     

    28 juin 1936 : pour avoir l'appellation Gaillac, un vin blanc doit avoir au moins 10 degrés, cépage Mauzac et rendement de 80 hectolitres à l'hectare.

     

    1er juin 1937 : ouverture de la ligne de chemin de fer Carmaux-Vindrac.

    L'auto-rail prend les voyageurs, mais pas les bagages, qui transitent par Tessonnières et Albi !

    Le train de Paris, en gare de Vindrac, n'attend pas le train de Carmaux en cas de retard !

    Demande de correspondance pour un train de nuit : Carmaux-Vindrac-Paris.

     

    11 juin 1939 : le service vicinal demande que les chemins de grande communication de la commune soient balayés par un agent communal. A renouveler chaque année. Germain TABARLY est nommé balayeur.

    Demande du maintien de l'autobus de Mr VIGUIER, de Cordes, sur la ligne Cordes-Vindrac.

    En bref...

    • Actualité

      La mairie propose

      1 terrain constructible

      de 800 m2 environ

      entièrement viabilisé au HAMEAU LE FERAL

      Renseignements en mairie !

       

      Feral

    Mairie de Les Cabannes