Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Vos démarches administratives en ligne

sip2

Lettre d'infos mensuelle

Communauté de Communes

Dans la presse

    Bienvenue à La Capelle Sainte-Luce

    Le petit plateau de calcaire ou karstique (Oligocène stampien), finement découpé par les vallées, porte les villages de Mouzieys et de Bournazel, les hameaux de La Treyne, La Védillerie et La Capelle, autant d’habitats situés à la limite du causse et des combes, localisation favorable à l’aménagement des points d’eau, sources ou puits.

     Photo1

    L‘existence de la paroisse de Sainte-Lucie est déjà attestée en 1288, date d’attribution de la dîme à Bernard de Castanet évêque d’Albi bâtisseur de Sainte-Cécile. L’église ou chapelle, aujourd’hui propriété privée, se situe en bordure d’un ruisseau modeste mais permanent et le long d’un chemin jadis plus fréquenté entre Cordes et Milhars. Elle est surtout remarquablement située à mi-distance entre les hameaux jumeaux de La Védillerie (ou La Védilharié) et La Capelle. La paroisse qu’ils formaient devint en 1601 une jurade ou juratif, c’est à dire une collectivité subordonnée au consulat de Cordes à l’instar d’une douzaine d’autres villages. C’est à l’église qu’avaient lieu l’assemblée des habitants et l’élection des deux jurats chargés de répartir l’impôt entre les habitants, d’exercer la police champêtre (lo dex) et de désigner les hommes du guet ( lo gaïch) aux périodes troublées.

    Photo2

     Depuis le XVème siècle au moins, les sartres ou tailleurs de Cordes venaient en procession invoquer Sainte-Lucie (du latin lux, lucis, la lumière) protectrice des yeux et de la vue. L’isolement du sanctuaire l’a également fait choisir pour la mise en quarantaine et la sépulture des pestiférés de Cordes lors des grandes épidémies.

    Photo3

     A la Révolution de 1789, le juratif devient une commune indépendante de Cordes. Cependant se pose rapidement la question de sa pérennité quand la population n’atteint plus 200 habitants. Faisant suite à une enquête publique tenue elle aussi à l’église, la réunion à la commune des Cabannes est prononcée par décision du roi Louis-Philippe en 1840. Les habitants conserveront jusqu’au XXème, l’usage de quelques droits particuliers comme les inhumations au cimetière.

    Photo5

     Le causse, les escarpements dits brouals ou travers, et les combes constituent autant de milieux environnementaux différents, riches d’une grande biodiversité. Pour ne retenir que les espèces végétales les plus emblématiques, dans les haies fraîches, le tamier commun ou raiponce, ou reponchon ou respountsou, donne lieu au printemps à une cueillette passionnée ; en revanche sur les prairies sèches, celle des nombreuses variétés d’orchidées sauvages est à proscrire.

    Photo4      Photo4bis

     

    Carte

    CarteFlyerRando.jpg

     

    Historique

    PORTAL Charles, Histoire de la ville de Cordes en Albigeois, 1936.

                GRIFFON Jacques, LaCapelle Sainte-Luce, une collectivité disparue de canton de Cordes, ouvrage disponible au 06 22 89 90 80 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                LODDO Daniel, Entre Vère et Grésigne, CORDAE La Talvera.

     

    Environnement

    BOU C., BRU H., CUBAYNES R., MARTINHAC G., Connaissance du Tarn, tome I, 1972.

    JOACHIM Jean, BOUSQUET Jean-François, FAURE Christian, Atlas des oiseaux nicheurs de Midi-Pyrénées, 1997.

    DUIVON Nicolas, Les orchidées sauvages du Tarn, guide d’identification, Editions Grand sud, Albi, 2008.

    DUC-MAUGE Bernard et DUPLESSY Bernard, Le livre de la truffe, Edisud, 1998.

     

    Recette

    Recette de préparation des raiponces ou réponchons en occitan (prononciation :  

    respountsous) :

    Ne conserver que la pointe tendre selon votre goût (1).

    Faire bouillir dans de l’eau salée à 20 gr par litre et légèrement vinaigrée.

    Egoutter et réserver dans un saladier où vous aurez émincé des œufs durs.

    Faire revenir de petits cubes de ventrèche dans l’huile.

    Verser sur les réponchons..

    Déglacer la poêle au vinaigre.

    Saler, poivrer.

    Remuer.

    Ne se consomme pas trop chaud.

    Si vous êtes nombreux ou Aveyronnais ajoutez de petites pommes de terre…

    Vous pouvez aussi cuisiner les réponchons en omelette, mais c’est moins classique.

    Nota bene : La saison s’achève quand on en est sadols ou sadouls (rassasiés)  : localement cela signifie que les congélateurs sont pleins au fond de la solharda ou soulharde (arrière cuisine).

    1. A 5 cm, les réponchons auront moins de goût, à 10 ils seront trop forts, surtout en fin de saison.

    Photo6

     

    Urgences

      pompiers                                  18

      médecins (SAMU)                      15

      gendarmerie                             17

             Numéro d'urgence européen      112

    En bref...

    • Actualité

      La mairie propose

      1 terrain constructible

      de 800 m2 environ

      entièrement viabilisé au HAMEAU LE FERAL

      Renseignements en mairie !

       

      Feral

    Mairie de Les Cabannes