Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Commune du canton de Cordes-sur-ciel - Tarn

Vos démarches administratives en ligne

sip2

Lettre d'infos mensuelle

Communauté de Communes

Dans la presse

    André VERDET est né à Nice en 1913, a vécu à St Paul de Vence de 1918 à son décès, le 19 décembre 2004.

    Il a été un témoin et un acteur essentiel de la formidable émergence de l'art moderne qui a bouleversé le monde des arts plastiques dans les  années 60.

     

    Immense personnalité des Arts et des Lettres, éclectique, curieux de tous savoirs, André Verdet demeurait en recherche perpétuelle d'une plastique absolue et dépouillée.

    Dès 1936, il suscite l'admiration durable et spontanée de ses aînés : Giono, Prévert, Cocteau, Picasso, Eluard, Chagall, Braque, Miro, Magnelli, Leger...

    VERDETTABLEAU

    Il était aussi peintre, sculpteur, céramiste, passionné de musique, amateur d'astronomie que féru de sciences.

    Dès 1947, il publie un recueil de poèmes "Les jours, les nuits et puis l'aurore" et un roman "la nuit n'est pas la nuit".

    Il a occupé sa petite maison de la Védillerie, à Les Cabannes, entre 1966 et 1996.

     

    verdet verdet2

    André Verdet: séance de dédicace///A. Verdet avec Pablo Picasso et Albert Camus

    En mai 2003 est inauguré à Cordes/Ciel un espace André Verdet, au Musée Yves Brayer.

    C'est cette même année qu'il fit don d'une oeuvre originale à la mairie de Les Cabannes

    Pendant la seconde guerre mondiale, André VERDET a été très actif dans le réseau "combat" de la Résistance. Arrêté par la Gestapo en 1944, il est incarcéré à la prison de Fresnes, puis envoyé au camp de Compiègne et déporté à Auschwitz et Buchenwald. Libéré en 1945, il retrouvera son ami Prévert et rencontrera Picasso, Léger, Chagall...

    Il a également travaillé au Cabinet de Marcel Paul, ministre de la Production Industrielle...

    Actif à 90 ans passés, André Verdet encourageait tous les courants artistiques et les jeunes artistes. En 2002, il avait été honoré du grand prix des poètes de la Sacem pour l'ensemble de son oeuvre : plus de 250 ouvrages, poèmes, essais sur l'art. Il était aussi officier de la Légion d'honneur, médaillé de la Résistance et de la Déportation, commandeur des Arts et des Lettres.

     

    Témoignage de Nadine De Wilde-Vivier

     Parler d’André Verdet n’est pas si facile. Il y aurait tant à dire sur l’homme à la voix chaude, au tempérament « solaire », parfois belliqueux. Le poète qui écrivit plus de 200 ouvrages. Personnage « multiple » dans les arts. Ouvert aux différentes tendances, il soutenait les jeunes créateurs, ne refusant jamais d’offrir une préface, il devenait lui-même acheteur pour les encourager.             Fervent de la musique. Grand défenseur de la cause animale et amoureux de la nature.

     Un être attachant André Verdet.

     J’avais 20 ans lorsque nous fîmes connaissance, émue par son matricule au bras gauche: 186 524.

     Il connut les mêmes Camps de la Mort que mon oncle. Ceci nous rapprocha.

     Pendant de longues années, hanté par des visages de souffrance inimaginable, il essaya de s’en délivrer en les projetant sur des toiles.

     Il savait la valeur de la vie. La nuit il regardait le ciel et parlait aux étoiles ses amies.

     Elles l’aidèrent, à travers la poésie, à ne jamais désespérer.

     En 1965 j’accompagnai André Verdet de Saint Paul de Vence à Cordes sur ciel, où il décorait à fresques et de vitraux une Tour privée du XIIIème siècle. « Je vous réserve une surprise » me dit-il, « un pays, des gens que vous allez adorer. » Inspiré par le site exceptionnel, où il fît de fréquents séjours, il y avait acquit une petite bastide, sur la colline de la Védillarié au-dessus de Les Cabannes. Depuis les habitants du lieu-dit l’ont dénommée « La Maison du Peintre ».

     Nous y passions des vacances champêtres, tout en suivant les premiers travaux de restauration.

     En 1996 il m’en fît donation.

     André Verdet a connu la plupart des grands artistes contemporains. Il écrivit sur leur travail.

     Pour le remercier ceux-ci lui offraient une œuvre en cadeau. De ce fait il accumula une collection appréciable. Son village hérita de la majeure partie, mais sa générosité s’étendit aussi à d’autres communes, notamment Cordes sur ciel.

     En 2003, avec l’accord de son Député-Maire Paul Quilès, une exposition Picasso-Verdet se déroula à la Maison Fontpeyrouse, organisée par Jean-Gabriel Jonin, alors 1er Adjoint et chargé des Affaires Culturelles.

     Au cours du vernissage, André Verdet rencontra Patrick Lavagne, Maire de Les Cabannes. Ce dernier lui parlant avec enthousiasme de sa profession d’Instituteur, le fit songer au célèbre pédagogue Célestin Freinet. Sa sympathie envers lui a été immédiate. Il me promit par la suite, de rassembler une série de tableaux destinés à la Municipalité dont il fût l’hôte durant plus de 30 ans.

     Malheureusement, il n’eût guère le temps de concrétiser ce désir.

     André Verdet nous quitta soudainement le 19 décembre 2004.

     En mémoire de celui dont j’ai partagé 40 années d’existence, et pour tenir une promesse qui lui tenait à cœur, j’ai choisi parmi des souvenirs personnels. J’espère qu’ils seront appréciés dans le temps…

     

    Nadine De Wilde-Vivier a fait donation à la commune, d'oeuvres personnelles des amis d'André Verdet. Deux expositions ont déjà permis de les admirer...

     

    En bref...

    • Actualité

      La mairie propose

      1 terrain constructible

      de 800 m2 environ

      entièrement viabilisé au HAMEAU LE FERAL

      Renseignements en mairie !

       

      Feral

    Mairie de Les Cabannes